LE COIN HETERO

(S)HE COMES de Petra Joy : le plaisir féminin avant tout

By  | 

De plus en plus de femmes réalisent du porno sans que pour autant cela ne change nécessairement la donne. En marge des productions mainstream ultra calibrées, les cinéastes présentes au Porn Film Festival Berlin ont elles bien un regard et proposent des films tout particulièrement pensés pour les femmes. C’est le cas de (S)he comes de Petra Joy, collection de 4 scènes qui détourne les codes habituels et qui se recentre sur le plaisir féminin.

En introduction, on découvre, coquin en diable et maquillé comme un personnage androgyne de cabaret, le très sexy Wolf Hudson. Erotisation du corps masculin, de la bouche du modèle sensuel qui lèche et gobe une rose tout en se caressant sur une musique sexy… On fait monter le désir, on ne s’attarde pas forcément sur l’explicite, on préfère l’érotisme.

Le premier duo dévoile un jeune trentenaire qui se dépasse le temps d’une séance de sport avec sa coach. Après l’effort, le réconfort : direction le lit où la demoiselle se fait particulièrement entreprenante. C’est elle qui tient les rênes et ça fait plaisir : elle se fait longuement lécher avant de grimper sur son partenaire pour le chevaucher, elle n’hésite pas à l’attacher pour contrôler encore mieux à sa guise les va et viens du sexe masculin à l’intérieur de son corps. C’est très chaud, la caméra s’attarde beaucoup sur les visages, leurs expressions qui rendent palpable le plaisir et la joie d’être ensemble. Ici, on suce ou on se fait un cuni avec un regard lubrique et joueur, on se respecte. Les étreintes sont ferventes sans qu’il y ait besoin d’en rajouter dans la vulgarité. Le sexe du garçon est aussi bien mis en valeur que celui de la fille, la scène s’arrête quand cette dernière a eu son orgasme (pour une fois qu’on ne clôture pas sur l’éjaculation du mec !).

she comes petra joy

Jouant davantage la carte du porno chic, la scène suivante met en scène Cora Emens, belle femme mature blonde qui s’offre une parenthèse très excitante avec son amant plus jeune, Jes. L’homme est ici plus aventureux, apparaissant comme un chevalier du sexe, venu pour faire jouir sa princesse. Après de croustillants préliminaires au salon, ils vont dans la chambre pour un moment délicieux. La complicité entre les modèles est très puissante, ça sonne juste, ils sont filmés avec beaucoup d’envie et de délicatesse.

she comes petra joy

La dernière scène, indéniablement la plus amusante, met en scène Wolf Hudson et Jiz Lee jouant un jeune couple qui se rend dans un sexshop. Ils s’amusent à essayer différentes tenues, Wolf défile avec des bottes rouges à talon… Face à ce duo rieur et coquin, la jeune vendeuse du magasin ne peut cacher son envie de pénétrer un peu plus dans leur intimité. C’est l’heure de fermer la boutique pour un plan à 3 très stimulant où chacun s’occupe en profondeur de l’autre. Wolf Hudson y est à la fois actif et légèrement passif, pouvant aussi bien prendre légèrement le dessus pour gratifier ses partenaires de coups de rein passionnés qu’écarter les jambes pour se faire doigter par sa copine. Assumant complètement ce côté passif, l’acteur se révèle plus excitant que jamais et la scène est un sommet de plaisir partagé.

she comes petra joy

Féminin et positif, joueur plutôt que vulgaire, excitant sans jouer sur la dégradation, (S)he comes est une belle réussite, montrant des hommes et des femmes qui se font du bien sans stéréotypes de genre. Le charme naturel de chacun et la sensualité décuplée rendent l’ensemble particulièrement fiévreux. Il n’y a pas que ces demoiselles qui apprécieront…

Film disponible en DVD ici

Le Gay Désir. Le blog français d'actualité du porno gay.