LE COIN HETERO

SCORE de Radley Metzger : liberté et bisexualité

By  | 

La filmographie de l’américain Radley Metzger est constituée d’oeuvres pornographiques mais aussi d’un nombre conséquent de productions érotiques (comme par exemple Camille 2000, version hot de La Dame aux Camélias avec le beau Nino Castelnuovo). Score appartient à cette dernière catégorie et est l’adaptation libre d’une pièce de théâtre dans laquelle aurait joué Sylvester Stallone (!).

score radley metzger

L’action se situe dans une ville européenne imaginaire, Leisure. Elvira (Claire Wilbur) et Jack (Gerald Grant) forment un couple ouvert et heureux. Mariés depuis de longues années, ils s’autorisent chacun à aller voir ailleurs ou se partagent leurs amants. Le film commence le lendemain d’une petite sauterie suite à laquelle Jack désigne son épouse comme une « snob du sexe ». Ne manquant jamais une occasion de pimenter leur vie sexuelle, les deux amoureux se lancent un pari : chacun va devoir tenter de séduire l’un des deux membres d’un couple hétérosexuel fraîchement marié et arrivé en ville. Le couple en question est celui formé par Betsy (Lynn Lowry) et Eddie (Casey Donovan). Pour gagner, Elvira devra parvenir à séduire Betsy et Jack devra faire flancher Eddie.

score radley metzger score radley metzger

Betsy est une jeune femme très naïve, à la fois intriguée par le train de vie et les mœurs légères d’Elvira et coincée quand il s’agit de ses propres désirs. Un après-midi, alors que les deux nouvelles amies discutent et qu’Elvira se fait déjà entreprenante, cette dernière fait exprès de saboter son téléphone afin qu’un réparateur (qu’elle espère sexy) lui vienne en aide. Ca ne loupe pas : le réparateur qui débarque, Mike (Carl Parker), est un grand brun au regard de braise. Après lui avoir volontairement renversé du café sur son haut, sous le regard médusé de Betsy, Elvira lui met de la crème sur son torse joliment poilu. L’homme lui rend ses caresses et ils s’envoient en l’air, comme si de rien n’était, devant Betsy, troublée et gênée. La scène de sexe est très brève, simulée, joue de l’érotisme, du voyeurisme, du fétichisme (Mike s’amuse l’espace de quelques secondes à caresser les seins d’Elvira avec l’un de ses pieds).

score radley metzger

Le film prend son temps, fait monter la tension, la frustration. Le soir, Elvira et Jack invitent le jeune couple pour une soirée qu’ils espèrent fructueuse. Un peu à la façon du duo inoubliable des Liaisons Dangereuses, Elvira et Jack fixent leurs petites règles, s’offrent un divertissement en jouant avec les émotions des autres. Ils se donnent jusque minuit pour amener dans leur lit leur cible. Jack semble partir avec une longueur d’avance, Eddie peinant à cacher qu’il a déjà été attiré par des hommes. Betsy, elle, se cache derrière son éducation catholique et tient à faire bonne figure. Au milieu de la soirée, après que tout le monde ait fumé un joint, Elvira et Jack proposent à leurs invités de rigoler un peu en se déguisant. Désinhibée, Betsy accepte de s’habiller en tenue très légère. Jack, lui, s’habille en marin et prend bien soin d’exhiber son torse et de ne pas fermer totalement son pantalon histoire d’émoustiller Eddie. Ce dernier finit par oser se changer à son tour pour s’habiller en cow boy. Cela lui vaut quelques remarques blessantes de sa femme, estimant qu’il n’est pas crédible dans ce costume. Le prenant comme une attaque à sa virilité, le jeune homme blond se fait déplaisant à son tour. Elvira pour sa part créée la surprise en se dévoilant dans une tenue de nonne très sexy.

score radley metzger score radley metzger

Les couples se séparent. Elvira reste avec Betsy et Jack avec Eddie. C’est le moment pour le film de s’envoler. Les discussions se font plus tendancieuses, c’est l’heure des révélations. Betsy confie à Elvira ses doutes sur son mariage et son époux, qu’elle a surpris le matin-même en train de se masturber devant son miroir alors qu’ils ne font jamais l’amour. Elle raconte que personne n’avait validé son union avec lui, que son frère lui avait notamment déconseillé de s’engager avec lui, qui était pourtant son meilleur ami. Betsy se demande si son frère et Eddie n’avaient pas une liaison (chose que confirmera à demi-mots l’intéressé à Jack plus tard). Elvira saute sur l’occasion pour lui faire un sermont sur l’importance de prendre son plaisir, d’être libre dans son couple. Sous l’effet de plusieurs drogues, Betsy apparaît de plus en plus excitée et cède aux avances de sa nouvelle amie.

De son côté, Jack ne démérite pas non plus. Il pose de nombreuses questions à Eddie histoire de lui faire admettre qu’il est attiré par les hommes, parle de ses propres expériences gays. Il va même jusqu’à montrer à Eddie, de plus en plus gêné et peinant à masquer son excitation devant lui qui le viole du regard, des revues pornographiques homos avant de se projeter un film sur son entrejambe et ses fesses. Alors que Jack se met nu pour aller dormir en présentant sous le regard envieux d’Eddie son sexe, ce dernier ne tient plus. Les deux hommes s’embrassent lascivement. Entre préliminaires et pénétration, Eddie va totalement s’abandonner.

score radley metzger

Score célèbre les penchants bisexuels de ses héros et se révèle audacieux dans son montage alternant les scènes entre Elvira et Betsy et Jack et Eddie en pleine action. Celui qui regarde le film pour se soulager pourra donc être surpris de passer de l’un à l’autre. Les étreintes lesbiennes et gays sont filmées avec la même sensualité étourdissante. Radley Metzger, tout le film durant, multiplie les petits effets de distorsion, joue des miroirs, des reflets déformés, se plaît à montrer des fluides. Une façon de mettre en image des désirs flous, moins solides que ce que l’on voudrait faire croire. Il se plaît également à magnifier les visages et les corps de ses interprètes, tous filmés avec la même douceur et la même envie. Enfin, les objets ont eux aussi leur importance, souvent filmés en gros plan et érotisés (un marteau, une ceinture, un foulard…). Si les scènes de sexe ne sont pas explicites, elles débordent tant de sensualité et sont si bien réalisées, qu’on ne peut que se laisser émoustiller, avec l’impression, de par les effets visuels subtils du réalisateur, d’être nous aussi défoncés, emportés par une très forte montée de désir.

score radley metzger

Elvira et Jack réussiront donc leur pari haut la main. Le lendemain au réveil, Betsy ne semble pas trop gênée de se réveiller nue et menottée aux côtés d’Elvira. Eddie, lui, est pris de culpabilité. La veille, alors que Jack le prenait, il avait des visions, s’imaginait que c’était Betsy qui était en lui. Plus de doute : Eddie est ce que l’on appelle un homo dans le placard. Alors qu’il retrouve Betsy, le moment est venu de se confronter. Chacun avoue son infidélité mais personne n’arrive à décider s’il est temps de se séparer ou non. Alors que le réparateur Mike refait surface, Elvira et Jack se verraient bien organiser une orgie bisexuelle en incluant également Betsy et Eddie. Betsy est tentée, Eddie dit qu’il veut partir. Finalement, Mike laissant entendre qu’il est bisexuel et lançant à Eddie des regards qui en disent long, ce dernier se laissera troubler. A la grande surprise d’Elvira et Jack, Betsy et Eddie partiront avec Mike pour vivre une nouvelle aventure, un ménage à trois. Inclure un homme dans leur couple apparaît comme une nouvelle promesse de liberté, de bonheur sexuel. Un peu frustrés, Elvira et Jack auront vite fait de trouver un nouveau jeu : un beau serveur sur une terrasse fera l’objet d’un nouveau challenge.

score radley metzger

Avec ses dialogues amusants, sa réalisation sensorielle et inspirée et son casting sexy, Score se révèle aussi excitant que plaisant à regarder. Le fait d’ancrer l’intrigue dans une ville imaginaire appelée Leisure est un moyen pour Radley Metzger de déployer une sorte de société idéale où les couples vivraient leurs infidélités sexuelles au grand jour, avec malice et complicité plutôt que jalousie, et où chacun assumerait ses penchants bisexuels. Si dans le rôle de la fausse ingénue Betsy, Lynn Lowry en fait parfois un peu trop, les autres acteurs sont tous absolument géniaux. Claire Wilbur est parfaite dans la peau d’Elvira, femme chic et manipulatrice, toujours avide de nouvelles expériences. Carl Parker, bien que trop peu présent, sait faire monter la température dans son rôle de réparateur viril et ouvert à toutes les possibilités. Gerald Grant est particulièrement troublant en homme marié bisexuel, visage lisse mais pas sage du tout. Enfin, Casey Donovan (star du porno gay et inoubliable dans les films de Wakefield Poole, Boys in the sand ou Moving) est à tomber comme d’habitude. La présence de ce dernier permet de réaliser la maîtrise de Radley Metzger. Le spectateur gay friand de films érotiques et pornos sait dès le départ que Donovan est gay et que forcément il finira par succomber à Jack. On l’a déjà vu se donner avec passion à de nombreux hommes devant la caméra. Et pourtant, dans ce film c’est comme si on le redécouvrait. On attend le passage à l’acte avec une folle impatience. Qu’on se le dise : hédoniste, libre et stimulant, Score fait tourner la tête.

Film produit en 1973 disponible en Import DVD

Le Gay Désir. Le blog français d'actualité du porno gay.