LE COIN HETERO

QUINTET de David Bloom : danse et sexualité

By  | 

David Bloom, chorégraphe, livre avec Quintet une réflexion sur les parallèles possibles entre danse et sexualité. Les réalisateurs de pornos dits artistiques évoquent souvent les étreintes charnelles comme des chorégraphies de corps. On retrouve cette idée ici : dans une salle de danse, un groupe, composé de deux hommes et plusieurs femmes, dont une enceinte, s’entraînent, font quelques pas tout en se rapprochant vraiment les uns des autres. Ca s’embrasse, ça se caresse, tout devient possible. Des couples éphémères se forment, un homme partage un double dildo avec sa partenaire avant de goûter à l’autre mâle présent dans les parages. Les images sont accompagnées d’une musique expérimentale, brouillant volontairement les repères alors qu’à l’écran la liberté jaillit.

Pour le réalisateur David Bloom, qui est aussi l’un des deux modèles de ce court-métrage d’une vingtaine de minutes, on peut pratiquer la danse comme l’on pratique le sexe, notamment quand on pratique le SM. Cela peut-être juste un plaisir (comme lorsque l’on danse en boîte de nuit ou qu’on fait un plan cul pour s’oublier) ou avec rigueur (quand on fait de la danse artistique, qu’on pratique le SM qui ne se fait pas à l’aveugle). Il introduit d’ailleurs dans son ballet sensuel et explicite une scène où une femme accueille sur son corps un peu de cire chaude. Joueur, Bloom fait aussi un clin d’oeil au tableau Gabrielle d’Estrée et une de ses sœurs sauf que dans son film ce ne sont pas que des femmes qui se pincent les tétons et qu’à la place de la célèbre bague on retrouve une capote…

Film présenté au Pornfilmfestival Berlin 2013

Le Gay Désir. Le blog français d'actualité du porno gay.