LE COIN HETERO

HÄPPCHENWEISE de Maike Brochhaus : six personnes, une expérience

By  | 

Une nuit, dans un grand appartement. Six personnes, 3 hommes et 3 femmes, se rencontrent. Ils ont accepté de participer à l’expérience proposée par la réalisatrice Maike Brochhaus consistant à filmer des individus faisant connaissance pour mieux finir par se lier sexuellement. Une approche « post-porn », désireuse de montrer le sexe de façon réaliste, avec des non-professionnels. Les participants ont 20-30 ans, n’ont pas des corps de porn stars, sont tous dotés d’un véritable charme. Il y a Franzi, la rousse, Linus, le gay, Jenz, la blonde aventureuse, Till, le moustachu un peu timide, Alice, la brune discrète et Simon, le petit copain de la réalisatrice. Ils se sont laissés filmés pendant 11h. Certaines caméras étaient volontairement derrière des vitres teintées et deux personnes étaient également chargées de filmer les rapprochements au plus près, donc présents physiquement dans les pièces. Pour l’anecdote, le film a été financé grâce au crowdfunding et il devait y avoir une participante en plus (qui a demandé à être retirée des images après s’être mise en couple).

Le concept fait forcément penser à la télé-réalité. Un genre télévisuel qui d’ailleurs, redisons-le une fois encore, sied parfaitement au porno (excitation décuplée suite à l’attachement des « modèles », humanisés). La réalisation pour le coup n’est pas particulièrement audacieuse : on reste dans une expérience se rapprochant d’un sobre documentaire même si quelques artifices sont parfois employés (notamment l’utilisation de musique, d’assez bon goût par ailleurs). L’appartement est doté d’une décoration très colorée, un peu kitsch, enfantine, contrastant avec ce qui est sensé se tramer lors de cette soirée où chacun est curieux d’expérimenter.

happchenweise

On assiste tout d’abord à des premiers échanges gênés, des regards en coin. Pour mettre à l’aise tout le monde, des jeux sont proposés comme « le jeu de la bouteille ». De quoi apprendre des choses intimes sur chacun, donner lieu à une conversation décomplexée sur la sexualité de chacun. Linus, le seul gay de la bande, raconte ainsi comment il a découvert sa sexualité via des duos en webcam avant de se sentir prêt à tester la chose en vrai. Les filles racontent elles comment elles utilisaient certains objets de la salle de bain comme sex toy précoce… Petit à petit, on sent la tension monter. En tant que spectateur, le désir croit vis à vis de certains participants. Vient l’heure des défis, ça commence à s’embrasser. Linus, visiblement inquiet de n’être entouré que d’hétéros est un peu rassuré quand le beau Simon, exactement son type de garçon, l’embrasse, se révélant possiblement bisexuel. Bien que gay, Linus ne se privera pas d’embrasser sensuellement plusieurs des filles présentes. Ambiance « open et détendue ».

Häppchenweise se voulant avant tout comme une expérience, la réalisatrice n’intervient pas et laisse ses « personnages » se débrouiller entre eux. La question est de savoir jusqu’où chacun aura envie et pourra aller. Simon embrasse à de multiples reprises Linus mais ne semble pas, contrairement à ce dernier, avoir envie d’aller plus loin. Il se rapproche aussi de Franzi mais se contente de quelques baisers et vagues préliminaires. Jenz et Till semblent plus excités et entament un torride corps à corps dans une autre pièce… avant de s’arrêter alors qu’une pénétration pourrait suivre. Ils ne se sentent pas très à l’aise avec le caméraman à côté d’eux. C’est tout l’intérêt de ce film :  nous rappeler que même si à l’image le porno est excitant, dans la réalité c’est aussi une équipe technique et c’est loin d’être seulement un moment intimiste. Finalement peu de réelles scènes pornographiques ici, les participants étant libres de leurs mouvements et , ne se sentant pas particulièrement prêts à se lâcher complètement, se contentent de passer une soirée sensuelle et amicale. Cela ne réduit curieusement en rien l’excitation et c’est la réussite du projet : Häppchenweise stimule l’imaginaire. Le réel n’a pas forcément besoin d’être explicite pour exciter. Le groupe filmé est particulièrement attachant et on passe un excellent moment. A tel point qu’on aurait envie que ça dure encore et encore…

Film présenté au Pornfilmfestival Berlin 2013

Le Gay Désir. Le blog français d'actualité du porno gay.